Fukushima, plus jamais ça !

Aujourd’hui cela fait déjà deux ans que le Japon a été frappé par ce qui est souvent dépeint comme le plus grand drame de son histoire contemporaine depuis la seconde guerre mondiale et les bombardements de Hiroshima et Nagasaki. Aujourd’hui nous pensons aux 15881 victimes et aux 2668 disparu-e-s liées au séisme de magnitude 9.0 et au tsunami de grande ampleur qui a suivi une heure après 14h46, ravageant les paysages des côtes japonaises pacifiques sur plusieurs kilomètres dans les terres et plusieurs centaines de la préfecture de Chiba à Aomori. Aujourd’hui une minute de silence ne suffira pas à réparer les dégâts qui ne sont pas que matériels et resterons à graver à jamais dans nos mémoires.

Que peut-on faire face aux catastrophes naturelles ? Un battement d’aile de papillon déclenche un tsunami à l’autre bout du monde. C’est l’effet papillon. Comment empêcher ce papillon d’agir ? La question n’a même pas de sens. Par contre ce qui peut être empêché c’est l’action de l’humain sur son environnement. Ainsi l’accident majeur nucléaire de Fukushima n’a pas été seulement causé par la nature qui elle est incontrôlable – ne nous laissons pas endormir par les discours scientistes prônant la géoingénierie ou le transhumanisme. Car oui, c’est bel et bien pour une raison humaine, par le fait de certain-e-s, si il s’est produit un tel drame entraînant une peur insidieuse au quotidien pour des millions de personnes. Ce sont bien des décisions politiques qui font le choix d’accepter 54 réacteurs nucléaires sur un territoire. Ce sont bien des décisions politiques qui permettent d’accepter près de 30 % d’énergie nucléaire dans le total de l’énergie consommée. Il ne s’agit pas de réponses techniques apportées au problème économique et social, légitime, qui est de se chauffer ou de s’éclairer pour vivre dignement. Il ne s’agit pas ici de faire culpabiliser chacun-e d’entre nous mais bel et bien de remettre en question le mode de décision dans nos pays qui n’ont jamais été des démocraties.

Le problème posé par le nucléaire est mondial, pas seulement cantonné au Japon parce que là-bas s’est produit l’inimaginable (ben oui vous savez les centrales nucléaires sont si sûres). Non le choix de sortir du nucléaire n’est pas un caprice réactionnaire. Non il ne s’agit pas de retourner dans nos cavernes pour s’éclairer à la bougie ! Entre le nucléaire et la bougie, il y a l’intelligence comme le dit le slogan écrit de nombreuses fois sur les pancartes. L’intelligence par le choix collectif, pas par le diktat d’institutions non élu-e-s qui décident du haut de l’Union Européenne, pas plus que par l’engagement numéro 41 du candidat Hollande selon lequel passer de 75 à 50 % de nucléaire dans la production d’énergie en France suffirait à régler le problème. En fait c’est la part d’énergie nucléaire sur la consommation totale d’énergie qu’il faut regarder : elle n’est « que » de 17 %. C’est déjà trop mais signe que nous pouvons en sortir et passer à autre chose, à la sobriété, enfin.

Ce samedi c’était à Paris qu’avait lieu un rassemblement de soutien au Japon pour les deux bougies (sic) de l’accident de Fukushima. Le réseau « Sortir du nucléaire » auquel appartiennent plus de 900 associations et partis politiques a réussi à réunir plus de 20 000 personnes venues de toute la France pour une longue chaîne humaine quand 15 000 Japonais-e-s manifestaient à Tokyo le dimanche. Environ 500 à 700 personnes étaient présentes sur la zone 3 (Opéra, zone thématique sur la situation au Japon) pour entourer les lieux de pouvoirs et de complicité à l’énergie infâme et notamment le bureau parisien de KEPCO (la compagnie exploitant le nucléaire dans le centre du Japon). Pour ma part ce fût l’occasion de rencontrer enfin des amies blogueuses (en particulier Aizen, Marianne et Umiko) sous un fier soleil qui aurait pu se confondre avec celui du drapeau « Nucléaire ? Non merci ! ». Merci à tou-te-s pour votre accueil chaleureux et les bons moments bien que l’après-midi fût de courte durée. C’est parce que nous aimons le Japon que nous crions « Fukushima, plus jamais ça » !

2 thoughts on “Fukushima, plus jamais ça !”

  1. こんにちは!このヒューマンチェーンに参加してくれてありがとうございました。
    あのときこの名刺をいただきました。黒い着物を着ていた者です。

    フランス語はまだちょっとしか解らないので日本語で書きますね。

    今は札幌なんですね、たくさん素敵な写真があってビックリです。私も日本の神社仏閣は大好きです。心が落ち着きますよね。いままだ、日本はいろいろ大変だけど、世界中の人が注目して応援してくれているんだと思うと、こころ強いです。

    私も日本が心配ですが、そんな気持とは裏腹に、日本は日本でいろいんな人々が前進し、日々を過ごし、みんな頑張っているんだと思います。

    そんなパワーのある日本を感じ取って、楽しんで下さいね!

    1. ひささん、こんにちは。

      メッセージ、ありがとうございます。
      3月9日に行われたこの人間の鎖に参加しましたか?
      もしかして、遭遇しましたかな。そうしたら、名刺を交換しなかったと思います。

      コメントを日本語でもフランス語でも書いても良いです。

      メッセージを書いた時に(6月21日)、もう日本から帰りました。札幌は5月3週間の旅行での一週間目でした。ということは、5月上旬に行きました。
      僕も日本のみんなとともに、原子力を戦いたいと思います。頑張りましょう!

Répondre à François Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Important ! Pour commenter ou vous enregistrer, vous devez résoudre ce calcul simple.

10 [plus] 11 ?
Veuillez laisser ces deux champs tel quel :