Noms de pays en kanji japonais

C’est parti pour une nouvelle série d’articles qui seront produits de temps en temps pour découvrir les kanji sans que cela soit rébarbatif. Cette série permettra de découvrir des kanji, des clés de kanji et du vocabulaire thématique. Aujourd’hui, nous verrons qu’il est possible d’écrire les noms de pays autres que le Japon avec des kanji !


Carte de l’Europe en japonais.

Ceux qui font du japonais savent que les substantifs d’origine étrangère – les gairaigo (外来語) – et les noms de pays et de villes étrangers sont écrits en japonais. Le syllabaire katakana est la forme la plus courante pour écrire un nom de pays en japonais. Ils sont effectivement écrits en katakana sur la carte ci-dessus et pas en kanji. Mais alors pourquoi écrire les noms de pays en kanji ?

Origine des noms de pays en kanji

Le chinois s’écrit uniquement en kanji. Vous n’êtes pas sans savoir que le Japon a beaucoup appris de son voisin géant dont il a notamment importé pas mal de signes. Les Japonais ont donc logiquement copié certains noms de pays connus des chinois bien avant l’arrivée des étrangers sur leur sol. Cette utilisation des kanji pour écrire les noms de pays perdura officiellement jusqu’à l’ère Meiji (1868-1912) lorsque les katakana se démocratisèrent quand le Japon fût à l’école de l’occident. Sous l’ère Taishô (1912-1926) de nombreux noms de pays furent mis en katakana et certains kanji officiels restèrent en tant qu’abréviations.

Des kanji de même prononciation que les syllabes en katakana composant les noms de pays ont été parfois associés pour retrouver le même son. Ce genre de mot est appelé en japonais un ateji (当て字), c’est à dire un signe (字) qui correspond (当てる) – sous entendu : qui correspond à la prononciation originale en katakana. Cependant certains kanji de pays ne suivent pas cette règle comme par exemple la Côte d’Ivoire dont les kanji sont en fait une traduction directe : Zôge Kaigan (象牙海岸).

La liste des noms de pays en kanji est disponible sur Wikipédia Japon. Les noms de pays sont classés par continent avec pour colonnes : le nom officiel du pays (souvent en katakana, avec parfois des kanji pour désigner par exemple la forme de gouvernement), les kanji japonais utilisables, l’abréviation japonaise (souvent le premier kanji), les signes du chinois simplifié, l’abréviation correspondante, les signes du chinois traditionnel et l’abréviation correspondante.

Quelques formes de gouvernement en kanji

Vous pouvez le constater dans la liste fournie par Wikipédia : il existe bien sûr des kanji pour désigner les différentes formes de gouvernement existantes à l’heure actuelle dans le monde. Le Japon par exemple est une monarchie constitutionnelle – rikkenkunshusei (立憲君主制) – mais son nom officiel est Nihonkoku (日本国). Une république est appelée kyôwakoku (共和国) alors qu’une république démocratique (comme le Congo) est minshu kyôwakoku (民主共和国). On appelle rempô (連邦) une fédération. Les États-Unis sont traduits par le mot gasshûkoku (合衆国). Les émirats (Arabes Unis par exemple) sont eux désignés par shuchôkoku (首長国).

Aperçu de quelques noms de pays en kanji

Commençons d’abord par l’Asie où les kanji sont utilisés dans plusieurs pays :

  • La République Populaire de Chine par exemple s’écrit Chûka Jinmin Kyôwakoku (中華人民共和国). Si l’on simplifie il est possible de dire également Chûgoku (中国) qui signifie « empire du milieu ».
  • La République de Chine est appelée Chûka Minkoku (中華民国). Il s’agit en fait du nom officiel de Taïwan (台湾), anciennement Formose, qui signifie le « socle de la baie ».
  • Le coréen utilisait également les kanji pendant un temps même si de nos jours c’est principalement le hangeul qui est d’usage en grande majorité. La Corée dans son ensemble est désignée par Chôsen (朝鮮). La Corée du Sud se dit Kankoku (韓国) en japonais. Ce mot signifie « pays du matin » (calme, comme il est souvent désigné). C’est l’abréviation du mot officiel de la République de Corée qui s’écrit Daikanminkoku (大韓民国). La Corée du Nord est souvent traduite en abrégée par Kita Chôsen (北朝鮮) mais son nom officielle de République Démocratique Populaire de Corée est Chôsen Minshushugi Jinmin Kyôwakoku (朝鮮民主主義人民共和国).
  • D’autre part, des pays asiatiques du G20 possèdent eux-aussi des kanji. C’est le cas de l’Inde (印度) dont l’abréviation 印 revient souvent, ou encore de l’Indonésie (印度尼西亜), de l’Arabie Saoudite (沙地亜剌比亜) ou de la Turquie (土耳古).
  • Citons enfin un pays tellement énorme qu’il fait partie à la fois de l’Asie et de l’Europe. La Russie s’écrit Roshia (露西亜) mais le kanji 露 revient souvent notamment pour désigner la guerre russo-japonaise en 1904-1905 (日露戦争).
  • Sans oublier le Japon dont j’ai déjà traduit le nom en kanji ci-dessus et dont le nom signifie bien sûr « pays du soleil levant ».

Deux autres pays reviennent relativement souvent dans les journaux japonais dans leur forme abrégée. Il s’agit du Vietnam et des Philippines. Leurs kanji respectifs les désignent par Betonamu (越南) et Filipin (比律賓). Les journaux utilisent souvent les kanji 越 et 比 entre parenthèse pour désigner le lieu où se trouve un journaliste par exemple.

Un pays notable d’Océanie à citer est bien sûr l’Australie où vivent également de nombreux étudiants et expatriés japonais. Il y a également beaucoup d’Australiens qui apprécient le Japon. Ce pays est appelé Ôsutoraria (豪太剌利) et c’est le kanji 豪 qui est souvent utilisé comme abréviation du nom de pays dans les journaux et sur Internet. À noter que ce kanji signifie « énorme ». Ce qui n’est pas un choix étonnant pour ce pays-continent !

Un petit tour en Amérique maintenant :

  • Les États-Unis d’Amérique sont désignés à la fois par des katakana pour l’Amérique et par des kanji pour les noms communs des états unis. Ils sont appelés Amerika Gasshûkoku (アメリカ合衆国). À noter que les États-Unis d’Amérique sont très souvent appelés Beikoku (米国) ou « pays du riz ». En réalité cette appellation fait référence au producteur de céréales qu’est le pays
  • Les voisins du Canada et du Mexique sont eux appelés Kanada (加奈陀) et Mekishiko (墨西哥).
  • Au Sud, on peut citer le Brésil et le Pérou où vivent de nombreux immigrés japonais. Ces pays sont appelés Burajiru (伯剌西爾) et Perû (秘露). L’Argentine est elle appelée Aruzenchin (亜爾然丁).

En ce qui concerne l’Afrique, j’ai déjà parlé de la Côte d’Ivoire ci-dessus qui ne possède pas d’ateji non plus pour prononcer Kôtojivowaaru. La Sierra Leone est dans le même cas puisqu’il est possible de l’écrire en kanji par Shishizan (獅子山) qui signifie kanji pour kanji « la montagne du lion », autrement dit cela désigne le nom du pays mais pas sa prononciation. Un autre pays dont les kanji sont faciles à retenir est l’Afrique du Sud puisqu’il réutilise les kanji utilisés pour écrire Afurika. On peut donc l’écrire Nan Afurika (南阿弗利加). Le pays est souvent abrégé en Nan’a (南ア ou 南阿) dans les journaux. J’ai pu constater cela en 2010 lors de la Coupe du Monde de football qui était organisée par ce pays.

France en kanji
France en kanji : Furansu (仏蘭西).

Voici maintenant la liste des pays de l’UE-27 en kanji. Le kanji qui désigne l’abréviation du pays est à chaque fois mis en gras.

  • La France bien sûr : Furansu (蘭西). Le premier kanji signifie également Bouddha. Intéressant alors que le bouddhisme est assez apprécié dans nos contrées. Le deuxième désigne la Hollande et le dernier, plus logique, l’ouest.
  • L’Allemagne : Doitsu (逸).
  • L’Italie : Itaria (太利亜).
  • Les Pays-Bas : Oranda (阿陀). Les néerlandais commercèrent beaucoup avec le Japon notamment sur l’île artificielle de Dejima à Nagasaki. Par la suite, les études hollandaises (蘭学) furent également consacrées durant lesquelles certains Japonais apprirent de l’occident.
  • La Belgique : (白耳義).
  • Le Luxembourg : Rukusenburuku (盧森堡).
  • L’Irlande : prononcé Airurando mais écrit Airan (愛蘭).
  • Le Royaume-Uni : Igirisu (吉利) mais couramment désigné par Eikoku (国).
  • Le Danemark : Denmaaku (丁抹).
  • La Grèce : Girisha (臘).
  • L’Espagne : Supein (西班牙).
  • Le Portugal : Porutogaru (萄牙). À noter que le dernier kanji est le même que le dernier de l’Espagne.
  • La Finlande : Finrando (芬蘭).
  • La Suède : Sûeden (瑞典). Et la Norvège qui ne fait pas partie de l’UE-27 mais dont j’apprécie le nom en kanji : Norûee (諾威) dont les kanji signifient « menace consentie ». Cela rappel un peu l’époque des vikings qui terrorisaient l’Europe entière. Encore une fois le choix des signes ne doit pas être anodin.
  • L’Autriche : Ôsutoria (太利).
  • L’Estonie : Esutonia (愛沙尼亞).
  • La Lettonie : Ratobia (良斗美亜).
  • La Lituanie : Ritoania (立陶宛).
  • La Pologne : Pôrando (蘭).
  • La République Tchèque : Cheko (捷克).
  • La Slovaquie : Surobakia (斯洛伐克).
  • La Hongrie : Hangarii (洪牙利).
  • La Slovénie : Surobenia (斯洛文尼亜).
  • Chypre : Kipurosu (塞浦路斯).
  • Malte : Maruta (馬耳他).
  • La Bulgarie : Burugaria (勃牙利).
  • La Roumanie : Rûmania (羅馬尼亜) dont les deux premiers signes désignent Rome (羅馬).

Enfin, sachez qu’il est également possible d’écrire les noms des continents en kanji :

  • L’Asie bien sûr ou Ajia (亜細亜) avec le kanji 亜 qui revient deux fois et se prononce a. Ce kanji revient souvent pour désigner l’Asie à l’écrit.
  • L’Amérique peut également être écrite en kanji : Amerika (亜米利加).
  • Pour l’Europe il existe un mot officiel qui est Ôshû (欧州). Le kanji 欧 désigne même à lui seul le continent. Cependant il existe un ateji pour yôroppa (欧羅巴) qui reste la prononciation la plus courante du mot Europe en japonais.
  • La grande et magnifique Afrique possède elle aussi le kanji 亜 dans Afurika (阿弗利加).
  • Enfin, je n’ai pas trouvé d’ateji pour l’Océanie mais il semble que l’on peut la désigner par Taiyôshû (大洋州), c’est-à-dire le « continent des océans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Important ! Pour commenter ou vous enregistrer, vous devez résoudre ce calcul simple.

15 [plus] 5 ?
Veuillez laisser ces deux champs tel quel :