Omiya Ardija

Le 5 mars marquera la reprise du championnat de foot japonais. Pour ma part, je supporte depuis deux ans l’équipe de Omiya Ardija (大宮アルディージャ) grâce à un ami japonais qui est lui même supporter ! Ômiya (大宮区) est un arrondissement de la ville de Saitama (さいたま市) située dans la préfecture de Saitama (埼玉県) au nord de Tokyo. L’équipe a été promue en 2004 en J-League 1. Depuis, elle a évité de nombreuses fois la relégation et jouera cette année sa septième saison dans l’élite.

Omiya Ardija

Le club fut fondé en 1969 sous le nom NTT Kanto Football Club. Les équipes du championnat japonais dépendaient à l’époque d’un sponsor principal qui figurait dans le nom de l’équipe… La mascotte de l’équipe est un écureuil. En effet, ardilla qui signifie écureuil en espagnol a donné ardija. L’équipe fut renommée ainsi en 1998. Les couleurs de l’équipe sont le orange et le bleu. L’autre surnom donné à l’équipe est d’ailleurs orenji (オレンジ) pour « orange ». Le maillot à domicile est bien sûr orange. À l’extérieur, les écureuils évoluent en blanc, comme d’ailleurs une très grande part des équipes du championnat japonais jouant à l’extérieur. Ce club me rappelle un peu le Racing Club de Lens, de par ses supporters (par rapport à ceux de Urawa), de par la ferveur qu’il y a autour du club, de par l’esprit de victoire et de combat montré lors de certains matchs et c’est pourquoi je les supporte !

Maillot Omiya Ardija

Le club joue à domicile dans le stade du parc Ômiya appelé également le stade NACK5 de Ômiya (NACK5スタジアム大宮) depuis 2007, du nom d’une radio locale. Le stade a été construit en 1960 en prévision des Jeux-Olympiques de Tokyo de 1964. Il peut accueillir 15500 personnes et possède une pelouse naturelle. L’affluence moyenne depuis 2005 est de 11000 spectateurs soit un taux de remplissage d’environ 70 %. Seule la tribune « présidentielle » est couverte. Le stade est situé dans un parc près d’un sanctuaire. J’ai eu la chance de m’y rendre à l’occasion d’un match à la fin de la saison 2010 contre l’équipe des Kawasaki Frontale. Récemment, le club a dévoilé son slogan pour 2011 : jôshô sengen ~ risu no kinobori (上昇宣言 ~リスの木登り~) soit « Proclamation d’élévation ~ La montée des arbres des écureuils ~ ». Bon d’accord, ça reste simpliste mais cette déclaration montre bien la détermination de cette équipe modeste à vouloir rester parmi l’élite. Ce qu’elle a réussi avec brio la saison dernière.

Slogan Omiya Ardija 2011

Petit rappel de la saison 2010 justement ! L’équipe a réussi à se maintenir à la 12ème place sur 18 équipes évoluant en J-League 1. Jamais le club n’a réussi à finir une saison en J1 plus haut dans le classement. Sachez simplement qu’après avoir livré des matchs moyens voire faibles et sans grande conviction de la part des joueurs, l’équipe s’est nettement redressée en deuxième moitié et fin de saison pour se maintenir dans le ventre mou du classement. Le maintien était de toute façon clairement l’objectif. Rappelons également que l’équipe est relativement modeste avec peu de joueurs étrangers y évoluant. Autant dire que l’homme de la saison chez les écureuils est Rafael, ce brésilien de 27 ans qui a prolongé son contrat pour cette saison pour le plus grand bonheur des supporters. Plutôt qu’un long discours, je vous propose de visionner une vidéo qui retrace les moments forts de 2010, en japonais mais les images parlent d’elles-mêmes. La vidéo est divisée en cinq parties. Quand la première se finit, il est possible d’avancer vers la seconde et ainsi de suite.


Rétrospective de la saison 2010 (en japonais)

Le club a effectué deux stages durant la trêve. L’un dans l’île de Guam dans le Pacifique pour fuir le climat hivernal froid qui règne au Japon. L’autre dans la préfecture de Miyazaki (宮崎) au sud du Japon. Ômiya a battu lors d’un match amical son plus grand rival, les Urawa Red Diamonds (浦和レッドダイヤモンズ). Pourquoi sont-ils rivaux ? Tout simplement parce que Urawa (浦和区) est également un arrondissement de la ville de Saitama. Lorsque les deux équipes s’affrontent lors du fameux derby de Saitama les rivalités sont un peu du même type qu’entre Lens et Lille par exemple. Urawa est probablement l’une des équipes japonaise les plus connues à l’étranger pour avoir accueilli de nombreux joueurs et entraîneurs étrangers. Basile Boli y termina sa carrière lors de la saison 1996-1997 en marquant 2 buts pour 33 matchs.

Matchs amicaux à la trêve

  • Ômiya Ardija 4 – 1 Consadole Sapporo (J2)
  • Ômiya Ardija 4 – 0 Miyazaki Sangyo Keiei University
  • Ômiya Ardija 12 – 0 Fukuoka University
  • Ômiya Ardija 4 – 1 Fagiano Okayama (J2)
  • Ômiya Ardija 3 – 0 Urawa Red Diamonds (J1)
  • Kawasaki Frontale 2 – 1 Ômiya Ardija

Changements dans la composition de l’équipe des Omiya Ardija

Entre début décembre et début mars, il y a près de trois mois de trêve durant laquelle les équipes du championnat japonais peuvent recruter pendant le mercato d’hiver, notamment en janvier à l’étranger. Pas tellement de changements cette année mais voici d’abord, les départs. Un départ notable est à remarquer, celui du défenseur croate Mato Neretljak vers la K-League, le championnat coréen (du sud). Son départ manquera probablement beaucoup à l’équipe. Parmi les attaquants, Ichikawa Masahiko a été transféré en prêt au Tokyo Verdy.

Les joueurs qui prolongent leur contrat sont nombreux, notamment le gardien de buts Kitano Takashi, le milieu de terrain Kanazawa Shin et l’attaquant Ishihara Naoki. Le début de la saison 2010 avait été marqué par un événement tragique pour le défenseur Tsukamoto Taishi qui a appris qu’il était atteint d’un cancer de la jambe. Cela n’a pas empêché le club de lui proposer un prolongement de son contrat alors qu’il n’est même plus enregistré comme joueur de J-League. Le défenseur Tsubouchi Shûsuke signe lui suite à son prêt en provenance des Vissel Kobe. Le mercato japonais s’avère plutôt gagnant pour le club, de nombreux joueurs qui ont permis de gagner de précieux points la saison dernière restent : Kanakubo Jun, Aoki Takuya, Murakami Kazuhiro et surtout le numéro 10 Rafael. À noter également que l’entraîneur Suzuki Jun, arrivé l’an passé, est maintenu son poste.

En ce qui concerne les arrivées, il y en a une qui pourrait s’avérer intéressante. L’effectif complet du club a d’ailleurs baissé légèrement. Higashi Keigo, le milieu de terrain des Trinita Ôita a signé pendant la trêve. Cet international japonais en U21 devrait apporter un poids conséquent lors des phases offensives. Les autres arrivées sont celles du coréen Kim Yong Gwon, de Ueda Kôta et de Watanabe Daigo. Le fameux Matsui Daisuke avait été annoncé mais finalement le transfert de Grenoble n’aura pas abouti. Dommage ! 🙁

Echarpe Omiya Ardija

Effectif complet de l’équipe au début de la saison 2011

  • Gardiens : 1 Kitano – 21 Ezumi – 31 Shimizu
  • Défenseurs : 2 Tsukamoto – 4 Fukaya – 13 Watanabe – 14 Tsubouchi – 20 Kim Yong Gwon – 24 Suzuki – 26 Murakami – 28 Fukuda – 32 Sugiyama – 33 Kudô – 34 Kataoka
  • Milieux : 6 Aoki – 8 Higashi – 11 Fujimoto – 16 Kanekubo – 17 Ueda – 18 Hashimoto – 23 Kanazawa – 25 Miyazaki – 27 Kihara – 30 Watabe
  • Attaquants : 7 Lee Chun Soo – 9 Ishihara – 10 Rafael – 29 Shimizu
  • 12 – Les supporters !

Première journée de J-League

Il est possible de connaître via Google, les prochains matchs pour une équipe de football et des informations pour d’autres sports également. Par exemple, pour connaître le ou les prochains matchs des Ômiya Ardija, il suffit de taper « omiya ardija » dans la barre de recherche et Google donne des informations précises sur le match comme par exemple l’heure du coup d’envoi selon le fuseau horaire ! En l’occurrence dimanche à 7h je me lèverai pour regarder le match de la France. Ômiya débute donc à l’extérieur avec un match à Kashima, une ville de la préfecture de Ibaraki (茨城県) située à l’est de Tokyo.

Prochains matchs des Omiya Ardija

Voici les matchs pour cette première journée qui débute les samedi 5 et dimanche 6 mars 2011. Je vous invite à donner vos pronostics dans les commentaires !

  • Fukuoka – Niigata
  • Gamba – Cerezo
  • Hiroshima – Sendai
  • Kashima – Omiya
  • Kashiwa – S-Pulse
  • Kawasaki – Yamagata
  • Kobe – Urawa
  • Kofu – Jubilo
  • Nagoya – Marinos

Liens intéressants sur Omiya Ardija

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Important ! Pour commenter ou vous enregistrer, vous devez résoudre ce calcul simple.

2 [plus] 11 ?
Veuillez laisser ces deux champs tel quel :