Bilan du voyage au Japon – Préfectures visitées

Déjà le 51ème article ! Il est maintenant l’heure de faire le bilan près de six mois après mon retour du pays du soleil levant. Je vous propose un bilan de mon voyage en plusieurs articles par thèmes. Aujourd’hui, je reviendrai sur les préfectures que j’ai visitées et les lieux où je me suis rendu.

Le Japon compte 47 préfectures réparties sur quatre îles principales. Chacune de ses préfectures est l’équivalent d’un département français. Chacun de ses préfectures est regroupée dans une région géographie plus vaste. Du nord au sud : Hokkaidô (北海道), le Tôhoku (東北地方), le Chûbu (中部地方), la plaine du Kantô (関東地方), le Kansai (関西地方), appelé également Kinki (近畿地方), le Shikoku (四国地方) et enfin le Kyûshû (九州地方).

Les préfectures japonaises sont désignées en japonais par le nom commun todôfuken (都道府県), un terme intraduisible qui regroupe les quatre kanjis correspondant aux désignations administratives de ces préfectures. La grande majorité est désignée sous le nom de « préfecture » en japonais ou ken (県). Kyoto et Osaka sont appelées « préfectures urbaines » ou fu (府). Hokkaidô a conservé le kanji de « route » ou (道), le même que dans judo ou aïkido. Enfin, Tokyo a un statut bien particulier de municipalité ou to (都) avec ses 23 arrondissements spéciaux. Les anciens fiefs et provinces ont été abolis en 1871 et remplacés par les préfectures actuelles. C’est le haihanchiken (廃藩置県).

Carte des 47 préfectures japonaises

Carte des préfectures du Japon
Placez votre curseur sur les préfectures grisées.

Préfecture de Tochigi - Nikkô et la campagne japonaise Préfecture de Saitama Quelques jours à Tokyo... Préfecture de Kanagawa - Kamakura et Yokohama Préfecture de Yamanashi - Autour du mont Fuji Quelques jours à Kyoto... Une journée à Osaka Préfecture de Nara - Le parc aux daims Préfecture de Wakayama - Une nuit chez les moines du mont Koya Préfecture de Hiroshima - Mémorial de la catastrophe et Miyajima Préfecture de Chiba - Aéroport de Narita

Je suis passé par 16 préfectures soit près du tiers d’entre elles tout en restant sur Honshû (本州) ou « île principale », la plus vaste du pays. Je les ai au mieux visitées, au pire traversées en shinkansen. Sur la carte ci-dessus, les préfectures en question sont grisées. Celles où je me suis réellement arrêté au moins une journée sont cliquables et redirigent vers d’anciens articles. Voici la liste de ces préfectures dans l’ordre dans lequel je les ai traversées.

  • Chiba (千葉県) – Chef-lieu : Chiba
  • Tôkyô (東京都) – Chef-lieu : Tôkyô
  • Kanagawa (神奈川県) – Chef-lieu : Yokohama
  • Saitama (埼玉県) – Chef-lieu : Saitama
  • Tochigi (栃木県) – Chef-lieu : Utsunomiya
  • Yamanashi (山梨県) – Chef-lieu : Kôfu
  • Shizuoka* (静岡県) – Chef-lieu : Shizuoka
  • Aichi* (愛知県) – Chef-lieu : Nagoya
  • Gifu* (岐阜県) – Chef-lieu : Gifu
  • Shiga* (滋賀県) – Chef-lieu : Ôtsu
  • Kyôto (京都) – Chef-lieu : Kyôto
  • Wakayama (和歌山県) – Chef-lieu : Wakayama
  • Nara (奈良県) – Chef-lieu : Nara
  • Hyôgo* (兵庫県) – Chef-lieu : Kobe
  • Okayama* (岡山県) – Chef-lieu : Okayama
  • Hiroshima (広島県) – Chef-lieu : Hiroshima

* Préfectures seulement traversées en shinkansen.

Tokyo et ses alentours

Grand Bouddha de Kamakura

Mon voyage commença comme vous le savez par une semaine à Tokyo qui n’est pas tout à fait une préfecture mais une municipalité du point de vue administratif. Je suis allé également dans trois autres préfectures de la plaine du Kantô. D’abord au sud de Tokyo, dans la préfecture de Kanagawa où se trouvent Yokohama et Kamakura.

Lors de mon dernier jour à Tokyo, je suis aussi allé dans la préfecture de Saitama au nord de Tokyo pour voir un match des Omiya Ardija avec un ami. Enfin, sachez que l’aéroport international de Narita se trouve dans la préfecture de Chiba, à l’est de Tokyo.

La campagne japonaise

Enfin, j’ai commencé mon cours périple de quatre jours dans la campagne japonaise par la préfecture de Tochigi où se trouve le parc national de Nikkô. Cette préfecture est située au sud de celle de Fukushima qui a connu une catastrophe nucléaire importante le 11 mars.

Le mont Fuji vu depuis le village d'Iyashi no Sato Nenba, près du lac Saiko

Après ce premier jour dans la campagne japonaise, je suis revenu vers Tokyo pour me diriger vers le mont Fuji. J’avais planifié trois jours. Probablement trois jours de trop, ou au moins deux… car le temps n’était pas du tout au rendez-vous et le mont sacré très peu visible. Je suis d’abord resté deux jours dans la préfecture de Yamanashi, près de l’un des cinq lacs qui entourent le mont. Je suis ensuite retourné vers l’est, au sud de la préfecture de Kanagawa où se trouve Hakone et le lac Ashinoko. Cette région du Japon est célèbre pour la vue qu’elle est censée offrir offre du Fuji. Elle est également célèbre pour abriter l’un des points d’arrêts de la route du Tôkaidô.

Kyoto et la région du Kansai

Après cette pause plus près de la nature japonaise, je suis allé au centre-ouest du Japon, dans la région du Kansai. Plus précisément dans la préfecture de Kyoto pour y passer quelques jours. Cette ancienne capitale impériale regorge de temples et endroits agréables à visiter. L’est de la ville a connu la culture Higashiyama, marquée par le bouddhisme zen lors de son histoire.

Ginkaku-ji à Kyoto, le pavillon d'argent

J’ai eu la chance de pouvoir assister à l’un des plus grands festivals de Kyoto, le Jidai Matsuri, qui a lieu tous les 23 octobre. Ce même jour, j’ai visité Arashiyama à l’ouest de Kyoto ainsi que l’ancien palais impérial.

Deuxième break dans le Kansai et à Hiroshima

Pour varier un peu mon voyage, j’avais planifié de ne pas seulement visiter Tokyo et Kyoto et sortir un peu des sentiers battus comme me l’avait proposé mon agence de voyage. J’ai donc pu découvrir deux autres préfectures du Kansai en me rendant d’abord au mont Koya dans la préfecture de Wakayama au sud de Kyoto. Ce mont est habité exclusivement par des moines. J’ai pu y passer une nuit dans un monastère. Je suis ensuite remonté vers la préfecture de Nara où j’ai découvert le plus ancien temple en bois du monde et une ville magique. J’aurais vraiment dû y prévoir une journée de plus…

Le dôme de la bombe atomique à Hiroshima

Quelques jours avant mon retour à Tokyo, je me suis rendu à Hiroshima dans l’ouest du Japon, où ont eu lieu les premiers bombardements nucléaires de l’histoire. Une image marquante de cette visite est bien sûr le dôme de la bombe atomique, l’un des seuls vestiges laissé par le souffle de l’explosion. J’ai dormi sur l’île sacrée de Miyajima qui fait également partie de la préfecture d’Hiroshima. Suite à ce deuxième break de trois jours, je suis revenu à Kyoto pour quelques jours. J’ai également passé une journée à Osaka avec une amie puis je suis rentré à Tokyo.

J’ai eu la chance de traverser pas mal de préfectures pendant ce voyage de trois semaines. J’aimerais y retourner pour m’arrêter dans certaines d’entre elles : la préfecture de Aichi pour aller à Nagoya, celle de Okayama ou encore celle de Hyôgo pour m’arrêter à Kobe et puis visiter le château de Himeji.

Les autres préfectures et régions qui valent le coup

La prochaine fois j’aimerais me rendre dans d’autres régions du Japon qui elles aussi ont un charme qu’il faut découvrir. J’avais pensé à un circuit dans le Tôhoku, la région nord-est du Japon, qui a été marqué par le séisme du 11 mars… Ce circuit peut-être continué vers Niigata, l’île de Sado et puis les préfectures de Toyama (富山県) et Kanazawa qui abritent des lieux magiques. J’aimerais aussi visiter Sendai et la baie aux pins de Matsushima, Yamagata et l’extrême nord de l’île de Honshû où se trouvent Hachinohe et Aomori. Le château de Hirosaki mérite également le détour.

La grande île septentrionale d’Hokkaidô mérite aussi un voyage complet. Cette partie du Japon est plus « sauvage » que le reste du pays. Elle est à conseillée à ceux qui aiment la randonnée et découvrir la nature. D’après les photos que j’ai pu voir, les paysages sont magnifiques. Il doit être possible de consacrer quelques jours seulement (deux ou trois) pour découvrir Sapporo, le chef-lieu, et Hakodate au sud de l’île, une ville marquée par l’influence européenne au XIXème siècle. Le shinkansen connaît actuellement un développement important et de nouvelles lignes devrait rallier Hokkaidô au reste du réseau. Si j’avais le temps de visiter l’île plus longtemps j’irais à Otaru, Kucchan ou encore à Wakkanai, à l’extrême nord du pays. J’aimerais aussi bien sûr découvrir la culture aïnoue et sa langue qui sont en train de disparaître…

Je crois qu’il ne faut pas céder à la panique et surtout pas annuler vos voyages au Japon en tant que touriste… La radioactivité n’est pas plus élevée qu’en France comme l’explique David sur son blog. À propos, son blog est dédié à la découverte de Shikoku, l’une des quatre îles principales du Japon où se trouvent de nombreux trésors que j’aimerais également découvrir ! Je pense aux abords de la mer intérieure ou encore à certains des 88 temples du pèlerinage de Shikoku.

Enfin, si je ne retourne pas au Japon en tant que touriste dans le nord-est du Japon, la prochaine fois sera sûrement consacrée à un circuit dans le sud sud-ouest du pays sur l’île de Kyûshû, réputée pour son climat plus chaud que dans le reste du Japon. J’ai pu en faire l’expérience à Hiroshima en octobre, où il faisait déjà chaud bien que la ville soit située sur Honshû. Je pense à un circuit de ce genre : Fukuoka-Hakata puis Nagasaki, Beppu et ses sources dans la préfecture de Ôita, la préfecture de Kumamoto et le plus gros volcan actif du Japon, le mont Aso (阿蘇山). Je descendrais ensuite encore plus vers le sud vers la préfecture de Kagoshima où se trouve le fameux volcan Sakurajima qui menace l’une des plus grandes villes du Japon à proximité. Si le temps et le budget le permettent j’irai enfin sur l’île de Yakushima inscrite au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO. Cette île aurait inspiré Miyazaki Hayao pour certains de ces longs-métrages. C’est un véritable paradis naturel. Comment parler de Kyûshû sans aborder l’archipel des Ryûkyû et Okinawa situé entre le Japon et Taïwan. Je pense qu’il est peut-être préférable de se rendre là-bas quelques jours pour ceux qui sont expatriés…

12 thoughts on “Bilan du voyage au Japon – Préfectures visitées”

  1. Beau bilan. 🙂

    Par contre, compter les préfectures uniquement traversées en Shinkansen c’est de la triche. 😉

    1. Certes mais j’ai voulu être complet pour moi c’est important 🙂 Comme précisé dans l’article je compte bien m’arrêter dans celles où je n’ai fait que passer : Aichi et Okayama par exemple.

  2. Beaucoup de lieu manquent à mon tableau de chasse.

    Le premier qui me vient à l’esprit est si je me souviens bien d’un trajet qui se fait en train le long de la péninsule d’Izu. Il me semble que cela doit être fait en plusieurs jours ( c’est pourquoi je ne l’ai pas fait ). Les rails se trouvent entre la montagne et la cote etc. Apparement très très beau.

    Un autre endroit que je n’ai pas fait que je regrette c’est la forêt de bambou d’Arashiyama. Elle est vraiment magnifique.

    Egalement les village typique du style du village de Hida ou Takayama.

    Donc oui, grosse nostalgie et envie de repartir.

    1. Ah bon c’est possible de s’y déplacer (facilement) en train ? Il me semblait avoir lu sur un blog qu’il valait mieux louer une voiture pour visiter la péninsule d’Izu .

      La bambouseraie de Arashiyama est superbe c’est vrai mais tu en fais vite le tour, elle n’est pas très grande ! Surtout si tu y vas ne fais pas comme moi et planifie une visite au temple voisin de Tenryû-ji que j’ai raté…

      Tiens je ne connais pas ces villages là quoique Takayama ça me dit quelque chose ce nom ! Il semble que Yamagata, Kanazawa et Okayama ont des quartiers magnifiques également 🙂

  3. Bonjour, je découvre ce blog aujourd’hui, et je vois que certains commentateurs ne me sont pas inconnus (salut David)…

    Bref, je vais me plonger dans cette découverte du Japon, car j’adore avoir les points de vues de chacun. Pour ma part je m’y suis installé depuis quelques temps, et je profite du commentaire pour une auto-promo éhontée : si vous voulez visiter le Tenryû-ji (entre autre), je vous renvoie à un de mes articles ici :
    http://nitosa.wordpress.com/2010/11/19/la-terre-et-le-ciel-2/

    Pour visiter et vivre à Ôsaka en ma compagnie, je vous renvoie à tout le reste du blog.
    D’ici là, je me plonge dans vos pages!

    1. Bonjour Niwatori-san, merci pour votre commentaire.

      Je prendrai le temps de lire votre blog dès que possible 🙂 ! Vous habitez à Ôsaka même ?

  4. Vous avez tout votre temps pour profiter de mes longues balades, c’est l’avantage du net. De même, je vais parcourir vos pages dès que j’ai un peu de temps!

    Oui, j’habite à Ôsaka même, non loin de la limite nord, mais toujours sur Ôsaka même. Installé depuis 3 mois seulement, mais le blog renferme pas mal de contenu entre mes différents voyages préalables, entre autre. Peut-être de quoi vous donner des idées pour votre prochain séjour ici?

  5. La prochaine fois j’y retournerai pour quelques mois pour travailler si ce n’est pas en touriste. Comme précisé dans l’article j’aimerais bien aller à Kyûshû deux trois semaines mais aussi retourner sur Tokyo et dans le Kansai !

    P.S. Vous pouvez répondre aux commentaires en cliquant sur « Répondre » dans le coin inférieur droit du cadre d’un commentaire plutôt qu’en créant un nouveau message 🙂

  6. Bonjour,
    merci de nous faire partager ton voyage et expérience
    je suis entrain de finir la prépa pour un départ dans les mêmes dates que toi pour cette année
    je suis entrain de me poser la question au niveau température. Entre les villes et les monts pour la météo en visualisant sur picasa j’ai pu voir que tu n’as pas eu trop de plus sauf 1 voir 2 jours
    pour nous circuit plus court en temps.
    Merci pour ta réponse
    Cordialement
    Catherine

    1. Bonjour Catherine !

      Merci pour ton commentaire ! Le plaisir est pour moi : écrire des articles et faire réagir les lecteurs !

      Non il n’y a eu que 2 ou 3 jours de pluie et encore il faisait bon ! Avec du recul je pense qu’octobre n’est pas le meilleur mois pour partir : il peut faire très lourd (comme quand j’étais à Kamakura) ou faire un temps de chien et pleuvoir, donc pour les vêtements à prévoir ce n’est pas pratique ! Je vous conseille novembre si tu as encore le temps comme ça tu pourras profiter des arbres aux couleurs d’automne… ce que j’ai raté ! 🙁

      Tu comptes partir où pour l’instant ? Et combien de temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Important ! Pour commenter ou vous enregistrer, vous devez résoudre ce calcul simple.

7 [plus] 7 ?
Veuillez laisser ces deux champs tel quel :