Le patrimoine mondial de l’UNESCO au Japon

Le mois prochain, le comité du patrimoine mondial de l’UNESCO se réunira à Paris pour décider de nouveaux lieux naturels et culturels à inscrire. L’UNESCO se réunira du 19 au 29 juin. De nouveaux pays sont candidats pour l’inscription de leur patrimoine. Le Japon apparaît également dans la liste. C’est l’occasion de revenir sur les sites japonais inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

UNESCO

Tout d’abord, quels sont les lieux qui sont susceptibles d’être ajoutés à la liste de ce patrimoine d’ici un mois ? En ce qui concerne le patrimoine mondial culturel, le Japon figure dans une liste de pays groupés en une seule entrée : l’œuvre de Le Corbusier pour sa contribution au modernisme. Cet architecte est le créateur du musée national d’art occidental de Tokyo, bâti en 1959. La petite ville de Hiraizumi située au nord de l’île de Honshû dans la préfecture de Iwate est également susceptible d’être sélectionnée. Ce sont surtout ces temples, jardins et sites archéologiques qui pourraient figurer sur la liste de l’UNESCO et représenter l’école de la Terre Pure du bouddhisme.

D’autre part, un site a été retenu pour figurer au patrimoine mondial naturel : les îles Ogasawara, un archipel dans l’archipel situé au sud de Tokyo et faisant partie de la ville comme sous-préfecture. Ce lieu a été soumis à l’UNESCO par le ministère japonais de l’environnement.

Actuellement, onze sites japonais sont inscrits au patrimoine mondial culturel et trois au patrimoine mondial naturel. Depuis 1992, de nombreux sites ont été soumis à la liste indicative des biens.

Mise à jour du 29 juin : Le site de la ville de Hiraizumi (平泉) a été ajouté le 25 juin au patrimoine mondial culturel de l’UNESCO ce qui en fait le premier site du Tôhoku (région nord dévastée le 11 mars) inscrit sur cette liste. De même, les îles Ogasawara ont été ajoutées à la liste du patrimoine mondial naturel.

Patrimoine mondial culturel

  • Le château Himeji-jô (姫路城) dans la préfecture de Hyôgo (1993)
  • Monuments bouddhiques de la région du temple Horyû-ji (法隆寺) près de Nara (1993)
  • Monuments historiques de l’ancienne Kyoto (villes de Kyoto, Uji et Otsu) (1994)
  • Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama (1995)
  • Mémorial de la paix d’Hiroshima (Dôme de Genbaku) (1996)
  • Sanctuaire shinto d’Itsukushima sur l’île de Miyajima (1996)
  • Monuments historiques de l’ancienne Nara (1998)
  • Sanctuaires et temples de Nikkô (1999)
  • Sites Gusuku et biens associés du royaume des Ryûkyû (2000)
  • Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii (dont le mont Kôya) (2004)
  • Mine d’argent d’Iwami Ginzan et son paysage culturel (2007)

Mise à jour du 14 septembre : Certains sanctuaires et routes des sites sacrés de la péninsule de Kii semblent avoir été gravement touchés pendant le typhon Talas début septembre…

Patrimoine mondial naturel

  • Shirakami-Sanchi (1993)
  • Shiretoko (2005)
  • Yakushima (1993)

Mise à jour du 22 septembre : Le gouvernement a placé le mont Fuji et la ville de Kamakura sur la liste d’attente du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’objectif est de faire inscrire ces sites pour 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Important ! Pour commenter ou vous enregistrer, vous devez résoudre ce calcul simple.

6 [plus] 11 ?
Veuillez laisser ces deux champs tel quel :