23 octobre : Osaka, cuisine de l’empire

Soleil superbe sous un ciel sans nuagesTrès chaud

Journée coup de ♥ !

Pour cette dernière journée dans le Kansai je m’en vais dans la troisième ville la plus peuplée du Japon : la fameuse Osaka (大阪). La ville ne recèle pas particulièrement de lieux touristiques. C’est plutôt très urbain. Je rejoindrai une amie le matin pour aller visiter le château d’Osaka puis nous irons dans un parc d’attractions l’après-midi. Une journée moyennement touristique plutôt consacrée à passer du temps avec mon amie tant que je suis au Japon ! Nous dégusterons également une spécialité de cette ville autrefois appelée la cuisine de l’empire.

Château d'Osaka

Donjon du château d'Osaka

Visite du château d’Osaka

J’ai de nouveau rendez-vous avec mon amie à Takatsuki (高槻) entre Kyoto et Osaka. Le rendez-vous était donné à 9h30. Il fait très beau et c’est l’occasion de me rendre compte que c’est surtout de la banlieue entre les deux villes. Nous nous retrouvons facilement près des portiques de la gare. Comme prévu, nous nous dirigeons ce matin vers le château d’Osaka en prenant le métro. Il fait super beau et ça fait plaisir pour l’une des dernières journées au Japon. Aujourd’hui, le 23 octobre a lieu une sorte de séminaire aux locaux de Google Japon à Tokyo à près de 500 kilomètres de là. J’y serais bien allé mais je préfère passer la journée avec mon amie ! C’était un séminaire technique sur le système de saisie en japonais de Google.

Il y a des panneaux un peu partout qui annoncent que la nouvelle gare d’Osaka sera bientôt mise en service. Il existe à Osaka une ligne JR qui fait le tour de la ville un peu comme la Yamanote Line à Tokyo. Nous descendons à l’arrêt Ôsakajô Kôen (大阪城公園) de la ligne JR Osaka Main Loop. Le château se situe quelques centaines de mètres plus loin. Au fur et à mesure que l’on progresse, le donjon se dévoile peu à peu derrière les douves et saules pleureurs. Alors que l’automne tarde à arriver, le parc n’est pas encore habillé de couleurs rougeoyantes.


Parc du château d’Osaka

Le château d’Osaka (大阪城) a été construit en 1583 par Hideyoshi Toyotomi. Il a depuis été reconstruit en béton en 1930. Dans les différents étages sont exposés des documents, pièces, armes liés à la vie de son constructeur. Comme le château d’Hiroshima il comporte deux séries de douves qui protègent le donjon où se trouve le musée du château.

Il fait très chaud en cette matinée de fin d’octobre ! Nous arrivons vite près de l’entrée du donjon qui fait partie du Honmaru (本丸), la partie principale de l’enceinte du château d’Osaka. L’entrée coûte 600 yens. Des brochures sont disponibles à l’entrée en anglais. Nous faisons la visite assez rapidement sans audioguide. D’abord, nous prenons l’ascenseur jusqu’à l’observatoire du huitième étage pour profiter de la vue sur la ville et ses buildings. Oui, un ascenseur a été installé à l’intérieur de ce donjon en 1997 !

Vue sur la ville depuis le château d'Osaka

La vue est superbe sur une bonne partie de la ville et les montagnes au loin. Nous descendons les escaliers et commençons une visite assez rapide. Chaque étage est consacré à un thème bien précis : la vie et de Hideyoshi Toyotomi, des scènes de la campagne d’été du siège d’Osaka détaillées grâce à des paravents, l’époque de Hideyoshi Toyotomi et des faits et figurines du château d’Osaka. Le rez-de-chaussée comporte une boutique de souvenirs. J’achète une médaille avec l’insigne du clan Hôjô en forme de triforce.

Il fait toujours beau dehors. Nous sortons en fin de matinée pour partir en train vers un parc d’attractions très connu au Japon. Nous reprenons la ligne circulaire puis un train spécial qui est à destination du parc Universal Studios Japan. Il y a un plan à l’accueil avec tous les magasins et restaurants situés avant le parc. Nous commençons à avoir les crocs. Un restaurant d’okonomiyaki fera l’affaire cette fois-ci ! Ce plat est typique d’Osaka. Il existe une variante à Hiroshima.

Osaka était réputée sous l’ère Edo (1603-1868) pour être la cuisine de l’Empire ou tenka no daidokoro (天下の台所). Cette ville connut un essor florissant pendant cette période. De nombreux commerçants s’y établirent et la ville concentrait trois quarts des richesses du pays. Le surnom vient également du fait que de nombreuses spécialités culinaires ont pu s’y développer et que la ville fournissait la majorité du riz. À noter que comme pour Tokyo où les habitants originaires de Tokyo y étaient (sont ?) appelés Edokko (江戸っ子), ceux originaires d’Osaka sont appelés Naniwakko (浪花っ子), Naniwa étant l’ancien nom de la ville qui fut la capitale du pays au VIIème pendant une décennie le temps du règne d’un empereur.

Préparation des okonomiyaki

Préparation des okonomiyaki

Je salive rien qu’en pensant à la sauce versée sur l’okonomiyaki et aux lamelles de katsuobushi (鰹節) placée sur le plat. Nous nous régalons en discutant du peu de temps qu’il nous est donné puis ressortons vers l’entrée du parc d’attractions. Comme nous sommes samedi, les files d’attente sont longues et le ticket d’entrée est cher (plus de 60 euros) ! Cette partie du voyage s’éloigne un peu du tourisme classique auquel je m’étais livré jusqu’à lors.

Pour résumer un petit peu, ce parc est dédié aux films et à l’univers des studios hollywoodiens d’Universal. Il existe un autre parc Universal Studios en Floride. Le parc est divisée en plusieurs zones thématiques : New-York, Hollywood, San Francisco, Jurassic Park, Snoopy Studios, Lagoon, Water World, Amity Village et Land of Oz. Plusieurs attractions sont dédiées à des blockbusters du cinéma américain. Il y a une foule noire et très très peu d’étrangers. Il y a surtout des familles, couples et groupes d’amis. On fête Halloween alors que le 31 octobre approche. Ça sent la culture américaine à plein nez. Une culture qui est loin de me tenir à cœur mais je ne suis pas là pour ça, plutôt pour profiter du temps libre de mon amie qui voulait tester des nouvelles attractions. Il faut compter près d’une heure d’attente pour accéder à cinq minutes d’attraction, un peu comme au Futuroscope et ailleurs. Nous testons les attractions suivantes : Spiderman, Retour vers le futur, Jurassik Park et Terminator.

C'est vous le doc, Doc !

Nous nous arrêtons dans un pub pour faire une pause entre deux attractions. Il y a des écrans pour faire patienter les gens dans les files d’attente. Les doublages japonais sont assez marrants à écouter, surtout Doc de Retour vers le futur ! La journée passe vite et nous mangeons une pizza au soir dans un des restaurants italiens du coin. Une surprise m’attend à la sortie, que je n’avais pas remarqué en passant à l’entrée ! Il s’agit du Hard Rock Café d’Osaka ! Une belle guitare illuminée est perchée sur la façade. Nous rentrons faire un tour et je n’achète pas de t-shirt cette fois-ci… Finalement j’aurais dû je regrette un peu ! Nous décidons de rentrer à 20h15 après avoir observé un spectacle de jonglage près de la station de train. Nous rentrons volontairement lentement pour profiter du peu de temps qu’il nous reste en prenant des trains locaux. Mon amie, exténuée, s’endort sur mon épaule dans le train. Nous arrivons à sa station et nous quittons d’un simple oyasuminasai (お休みなさい), bonne nuit.

Hard Rock Café Osaka

Vous pouvez consulter les photos du 23 octobre. Les photos des autres journées sont également disponibles. Elles apportent un supplément visuel à chaque article. Chacune est localisée et comporte une légende. N’hésitez donc pas à y laisser vos commentaires ou questions !

6 thoughts on “23 octobre : Osaka, cuisine de l’empire”

  1. Je n’ai pas visité la ville d’Osaka lors de mon séjour et finalement je ne le regrette pas trop à la vue de ce billet.

    Ne lisant pas le japonais ( et c’est bien dommage ), le visite du château ne m’a pas l’air indispensable.

    Après tous vos récit, j’en conclu que vous parlez le japonais. Comment l’avez vous appris?
    Et comment avez-vous retenu tous les noms japonais, lieux etc? Vous aviez un carnet avec vous pour tout noter?

    1. C’est vrai que ce billet ne doit pas donner particulièrement envie d’aller à Osaka. Il faut bien avouer que ce n’est pas le but à chaque article ! Je ne suis pas allé faire un tour dans la ville elle-même qui elle recèle d’autres lieux intéressants où je devais aller : les tumulus de l’époque Kofun, le sanctuaire Sumiyoshi Taisha et sûrement pas mal de restaurants !

      Oui, j’apprends le japonais depuis 2007 par différents moyens : livres, Internet, médias, école japonaise…

      C’est facile de retenir là où je suis allé puisque j’avais préparé une feuille de route à l’avance et je connaissais déjà la plupart des lieux (et leurs noms) grâce à Internet. Oui, j’ai également pris des notes (anecdotes et impressions) sur un carnet.

  2. Coucou François 🙂
    Je suis passée en coup de vent à Osaka lors de mon premier séjour au Japon. J’avais atterri à Osaka, j’ai juste eu le temps de sortir le soir mais j’étais crevée et je suis restée dans le centre-ville. Le lendemain matin on est reparti aussitôt et on a fait ce fameux Studio. Mais honnêtement, je ne passais qu’une semaine au Japon, j’aurais préféré voir autre chose que ce parc américain…

    Et sinon, petite révélation ! C’est en octobre 2010 que tu y étais n’est-ce pas ? Moi j’y étais de septembre à novembre ! Je ne sais pas si on s’est croisés mais le monde est petit ^^

    1. Salut Sophie, merci pour ton commentaire 🙂
      Entièrement d’accord avec toi, la visite de ce parc est complètement dispensable ! Mais dans le cadre d’une sortie avec une copine japonaise ça passe encore ! J’aurais bien aimé aller faire un tour dans le centre ville aussi, si il y en a un ^^
      Exact, j’y étais du 4 au 25 octobre ! C’est bête, si on s’était connus avant on aurait pu se voir là-bas ! C’est pour bientôt le départ au fait ou tu as décalé de beaucoup ?

      1. Oui oui il y a bien un centre-ville et il est bien sympa ! Osaka c’est une ville assez dynamique qui ne ressemble pas à Tokyo (pour te dire, les gens traversent quand le feu est vert, European style !). Des amis qui y sont restés plus longtemps m’ont dit que c’était Akihabara en mieux, est-ce possible ??

        Oui dommage qu’on se soit loupés mais peut-être y retourneras-tu bientôt ? 🙂 En ce qui me concerne, a priori je peux choisir une nouvelle date mais je suis très partagée entre la pression de mes proches (surtout la famille) qui ne veulent pas que je pars trop tôt et moi qui ai envie d’y aller le plus vite possible ! Et faut voir la situation sur place, même si la vie sur Tokyo est redevenue normale, est-ce complètement safe ? J’attends un peu de voir avant de prendre ma décision.

        1. Oui, d’ailleurs les piétons traversent à la mode française aussi à Kyoto comme j’ai pu le constater (plutôt aux petites routes, devant la gare tout le monde est bien sage).

          Je n’ai pas non plus envie de rentrer dans le jeu du catastrophisme… Les taux de radiation mesurés à Tokyo n’étaient pas affolants c’est vrai mais sincèrement il y a de quoi bien flipper quand même ! Le pire c’est que le Japon entier risque d’être contaminé, ou plutôt ses cultures… imagine tous les champs et rizières contaminés ! C’est vrai que tu devrais reporter de quelques semaines voire mois ? On se verra probablement dès octobre là-bas ou en France avant ton départ qui sait ? 🙂

Répondre à François Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Important ! Pour commenter ou vous enregistrer, vous devez résoudre ce calcul simple.

11 [plus] 12 ?
Veuillez laisser ces deux champs tel quel :